Des magasins sans produits à emporter !

 In Green Marketing, Homepage, Tendances

decathscan-topC’est le nouveau crédo de deux géants de la distribution : Ikea et Decathlon. Même si les moyens sont différents, l’objectif est bien de réaliser le mix parfait entre Internet et vente en magasin.

Extérieurement, le nouveau magasin Decathlon à Englos (banlieue lilloise) a l’air tout à fait classique pour la marque. Mais une fois à l’intérieur, tout change. Pas de gigantisme, juste 1.200 m². Mais cet espace réduit propose la totalité des références du site decathlon.fr ! Et les produits techniques (même des sports plus confidentiels comme le kayak) souvent délaissés dans les magasins classiques, sont aussi présentés au public. Par contre, pour les articles de confection, juste une seule taille par article… Car oui, ce Decathlon ne propose ni panier, ni caddie et n’a aucun stock. En fait, on en sort toujours les mains vides. Le client fait ses courses, armé de son smartphone et d’une appli spéciale (ou d’un modèle prêté par le magasin), scanne tous les produits qui l’intéressent et passe en caisse avec son panier virtuel. Il paie et choisit la livraison à domicile ou en magasin. Englos fait figure de test pour la direction du groupe et la suite logique de sa politique d’omnicanalité débutée par la généralisation du système « click and collect ».

Même démarche chez Ikea qui veut compléter l’offre de ses très grandes surfaces de vente par des petits points de contact sans stock et le développement de l’e-commerce. Ces petits magasins, proches des centres-villes, ont déjà vu le jour en Espagne, en Norvège ou au Canada par exemple. La Belgique sera bientôt servie. Dans un premier temps, en 2017, Ikea lancera un webshop belge. La livraison se fera à domicile ou dans le – grand – magasin choisi. Par la suite, en 2018, des points de contact devraient ouvrir à Gand, Bruxelles ou Anvers.

Recommended Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search