Le shopping est-il vraiment omnicanal ?

 In Green Marketing, Homepage

A3L’omnicanalité est largement rentrée dans les mœurs des professionnels de la distribution. Mais a-t-elle pénétré l’esprit des consommateurs ? Une vaste enquête française donne des résultats contrastés.

Au premier semestre, Efficient Consumer Response France et l’agence de conseil marketing Kinali ont mené une grande enquête sur les habitudes des responsables d’achats alimentaires. Il y a un changement clair des pratiques puisque 68 % des personnes interrogées déclarent ne plus faire leurs courses de la même façon : plus souvent Internet (22 %), ravis du drive (19 %), etc.

Néanmoins, 39 % des acheteurs restent attachés au point de vente physique et au mode d’achat traditionnel. En moyenne, pour les achats de consommation courante, les acheteurs utilisent 2,1 circuits :

  • 61 % sont « monocanal » : les familles
  • 26 % sont « pluri-canal » (2 à 3 circuits) : plus de 50 ans et contraints pour trouver le produit.
  • 13 % sont « multicanal » (+ de 4 circuits) : hyper connectés, urbains pressés.
  • 2 % sont « omnicanal » : stratèges des courses !

Enfin, l’enquête a déterminé sept profils différents de consommateurs :

  • Les désengagés (16 %) : les courses sont une corvée.
  • Les dénicheurs (16 %) : amateurs de remises et impulsifs.
  • Les efficaces (13 %) : Internet pour aller vite.
  • Les purs sensoriels (13 %) : toucher et voir les produits en point de vente.
  • Les débrouillards (13 %) : plusieurs magasins pour dénicher les bonnes affaires.
  • Les aficionados du Web (11 %) : Internet envers et contre tout.
  • Les traditionnels (11 %) : le Net pour le shopping, pas pour les courses courantes.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search